Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet article participe au rendez-vous mensuel

« Mots éparpillés »

de Margarida Llabres et Florence Gindre, 

projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist.

Mots Éparpillés (Saison 2) - Mars 2016

On a rasé la petite maison au coin de la rue. Il y a à sa place, un petit jardin fleuri. 
On a rasé la petite maison au coin de la rue. Elle en avait connu, des tragédies. 

Il y eut la jeune mariée, morte d'un coeur brisé en recevant le télégramme lui annonçant que son bien-aimé était mort au front. 

Il y eut le couple, assis côte à côte, leurs coeurs qui avaient battu de concert, s'étaient arrêtés, ensemble, à la seconde près. 

Et puis il y eut la petite vieille. Une petite vieille ordinaire, avec un chien ordinaire, que, chaque soir, visitait un chat de gouttière, ordinaire.

Le chat et chien connurent une amitié... extraordinaire.

Ils s'installaient pour quelques heures sur le banc du jardin, ce même banc où l'on avait retrouvé la mariée, et le vieux couple, des années après. 
Chaque soir ils se retrouvaient. Que faisait  le chat de ses journées? Nul ne le sait. Peut-être dormait-il en rêvant de souris, ou rêvait-il de devenir chien?  


Puis un soir, le chien attendit. Une heure, deux heures, il attendit toute la nuit. Enfin, au petit matin, le chat apparut. Il avait dépensé ses dernières forces pour arriver jusqu'à son compagnon, le saluer une dernière fois. 

Afin d'enterrer le chat, la vieille se mit en devoir de creuser un trou dans le jardin, . Elle dut l'élargir : pendant qu'elle creusait, le chien avait rejoint le chat dans son sommeil éternel. 

Les lieux ont-ils à ce point gardé la mémoire des évènements? 

Pourquoi a-t-on éprouvé le désir, le besoin, d'inscrire, au fond du jardin, "Mourir d'Amour"? 
Pourquoi l'effigie de cette femme est-elle apparue, un jour?
Pourquoi ce parterre me fait-il penser à une tombe? 

On a rasé la petite maison au coin de la rue. Elle en avait connu, des tragédies. 
On a rasé la petite maison au coin de la rue. Il y a maintenant un petit jardin fleuri. 






 

Tag(s) : #Mots éparpillés, #Projet interblogueurs, #Florence Gindre, #Margarida Llabrés, #Ecriture

Partager cet article

Repost 0