Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Victoria et Uncle Bobs

Dimanche dernier, il ne manquait à la cerémonie que le grand chef des Irish Guards: Prince William. Mais ne pouvant y être en personne (c'est très occupé, un prince, et maintenant qu'il a une famille...) il a donc dépêché ses délégués et divers représentants.

L'occasion? la présentation au Musée de la ville d'un buste de Frederick Sleigh Roberts, "Field Marshal Earl Roberts of Kandahar, Pretoria & Waterford", 1st Colonel of the Irish Guards, et général préféré de la Reine Victoria.  

(Prince William est le colonel des Irish Guards, dont il portait l'uniforme le jour de son mariage. )

Je ne vais pas m'apesantir sur la carrière militaire, longue et distinguée, de Lord Roberts. 

Ce qu'il faut savoir ici, c'est que, bien que né en Inde, il était l'arrière-petit-fils de l'architecte du XVIIIème siècle, John Roberts, qui non content de construire les belles demeures de la ville et des alentours, commence une longue lignée d'artistes peintres et de militaires. Il aura 22 enfants (oui, avec la même femme) dont seulement huit survivront à l'âge adulte. Son fils Thomas Roberts (mort à juste 29 ans) est paraît-il le meilleur peintre paysagiste irlandais.

Revenons à Frederick (Freddy pour les intimes) qui entre dans l'armée malgré les conseils de son Général de père et dont la carrière aurait été de courte durée si l'arme de son ennemi ne s'était enrayée alors qu'il tentait de lui reprendre l'étendard de l'armée. Pour cet acte héroïque il reçut la Victoria Cross, la décoration la plus élevée de l'armée. Et ce n'était que le début. 

 

C'est le Lt Colonel Alexander Turner, DSO, Commanding Officer of the Irish Guards qui a dévoilé le bronze

C'est le Lt Colonel Alexander Turner, DSO, Commanding Officer of the Irish Guards qui a dévoilé le bronze

Il continuera ainsi à se distinguer, en Inde, en Afrique, en Afghanistan.. et finit par devenir commandant-en chef de l'armée britannique.  Durant ces années de service à l'étranger, il était de son devoir d'informer Sa Majesté Victoria des péripéties, exploits et vicissitudes de son armée. Avec bien sûr une certaine préférence pour les soldats d'origine irlandaise... comme lui. La reine avait dû apprécier sa prose, et sans doute sa compagnie, et lui donna le sobriquet de "Bobs" (contraction de Roberts) - sobriquet également utilisé par les soldats de Lord Roberts, donnant lieu à l'expression "Bobs your uncle" (signifiant que tout va bien, pas de problème) - car il était connu pour sa magnanimité envers ses hommes. 

C'est sans doute sous son influence que Victoria fondera en 1900 les Irish Guards, Régiment d'Infanterie dont la mascotte est un lévrier irlandais.(Irish Wolfhound) Bobs était donc dans les petits papiers de la reine, et participa au cortège funèbre royal en 1901. 

 

Victoria et Uncle Bobs
Victoria et Uncle Bobs

L'armée ayant cependant des règles très strictes, seuls deux représentants ont eu le droit, dimanche, de porter l'uniforme: le garde canin (je ne connais pas son titre exact) et le joueur de cornemuse - Remarquez que le lévrier (qui s'appelle Dónál) est aussi en uniforme! 

Victoria et Uncle Bobs

Un des admirateurs de "Uncle Bobs" fut l'écrivain Rudyard Kipling, qui ayant appris que son fils avait été réformé pour cause de myopie, demanda à Bobs de le faire entrer malgré tout. Mal lui en pris: John Kipling, 18 ans, mourut à la bataille de Loos en 1915. 

Bobs est connu pour une petite excentricité:  lorsque Volonel, son fidèle compagnon de 29 ans, plusieurs fois décoré, mourut à Dublin, il insista pour qu'il fût enterré avec les honneurs dûs à son rang.  Volonel était son cheval. 

Victoria et Uncle Bobs

Un soldat reste un soldat, quelque soit son âge. En 1914, afin de soutenir les efforts de la guerre, il demande aux irlandais de prêter leurs jumelles aux soldats, avec promesse de les rendre, chaque paire de jumelles ayant été dûment répertoriée... Il fut rappelé au service, et alla au front, non pas pour combattre (il avait 82 ans) mais pour visiter et encourager les troupes indiennes de l'Empire Britannique. C'est là qu'il contracta une mauvaise pneumonie, et mourut à Saint-Omer. Ce qui lui valu trois cérémonies de funérailles! La première à Saint-Omer en France, la deuxième à Ascot, son lieu de résidence, et la troisième à Westminster où son corps fut exposé - un honneur d'ordinaire réservé aux membres de la royauté, c'est dire son importance! Il fut enterré à Saint Paul's Cathedral après des funérailles d'État. (De tout le XXème siècle, seul Winston Churchill a également eu cet honneur)

La ville de Waterford a donc un double record lié à la première guerre mondiale : le plus jeune soldat irlandais (John Condon) et le plus vieux (Lord Roberts) morts en France.

Victoria et Uncle Bobs
Tag(s) : #Waterford, #irlande, #Guerre Mondiale, #Musée, #histoire, #culture, #Roberts

Partager cet article

Repost 0