Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet article participe au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabres et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist.
Mots Éparpillés - Mars 2015

Tout doucement, le voyageur synesthète met ses fonctions en état de veille. On l'avait prévenu, au centre de formation, d'y aller tout doucement, au début, sous peine de saturer les sondes des récepteurs, et de causer un overload. Ce qui était arrivé à son prédécesseur. Quand on l'avait localisé, on n'avait trouvé qu'un tas informe, duquel il était impossible d'obtenir quoi que ce fût.
Le déplacement s'était bien passé. Intact, il compte le rester. Il attend, comme prévu, que son contact se manifeste. Il sonde, autour de lui, dans un périmètre égal à deux fois son propre espace, pas plus. Les exercices de réalité augmentée l'ont bien préparé, mais il est tout de même surpris de l'intensité des sensations qui l'assaillent. Une énorme vague verte et pointue ondule un moment et se désagrège, de petites sphères rose fucshia éclatent en créant une brume odorante. Le jaune, désagréable cause l'activation d'un filtre.
Il s'est parfaitement fondu dans le paysage qui l'entoure. Les habitants s'agitent autour de lui sans le remarquer, brumes ovoïdes aux formes mouvantes, aux couleurs variées, au centre semi-solide. Des explosions intermittentes créent des remous entre les habitants. Il est déconcerté de découvrir que les couleurs des explosions ne corresponde pas, comme il l'aurait cru, aux couleurs des brumes. Il active le traducteur, précurseur de la fonction osmose, qu'il ne touchera pas avant l'accord de son Supérieur.
Le Supérieur est arrivé. Ils vérifient leurs authenticités mutuelles, et échangent les premières informations. L'explication arrive, instantanée: Communication - Terriens : patience. Explosions : mots, aucun sens. Et la notion: Rares sont ceux qui harmonisent leurs mots et leurs idées-couleurs. Ils se font beaucoup de mal les uns aux autres. Il faudra t'y habituer.
Le Supérieur de Deuxième Génération disparaît , imprimant sa pensée en lettres rouges dans le mur, comme un dernier message aux Terriens, en vernaculaire. Le voyageur, Eclaireur de Troisième Génération, absorbe cette première leçon Terrienne. C'est des mots, ça veut rien dire.

Tag(s) : #Projet interblogueurs, #Ecriture, #Margarida Llabrés, #Florence Gindre, #Photo, #Mots éparpillés

Partager cet article

Repost 0