Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anna Manahan, Actrice, de Waterford

C'est la journée internationale de la femme. C'est aussi l'anniversaire de la mort d'une actrice irlandaise, née à Waterford, Anna Manahan.

Son nom ne vous dit sans doute rien, bien qu'elle ait joué aux côtés des plus grands, (Laurence Olivier, Christopher Walken, Maggie Smith...) mais Anna était une actrice de théâtre. Une vraie. John B Keane, l'écrivain (internationalement connu pour The Field, qui a été adapté au cinéma par Jim Sheridan) John B Keane, donc, avait même écrit une pièce spécialement pour elle: Big Maggie.

Anna Manahan était une femme à la fois discrète avec ses "excusez-moi", "je ne voudrais pas déranger" et une vraie terreur - elle pouvait vociférer pour faire connaître son opinion.

Sa propre vie fut une tragédie. Mariée à une autre acteur, Colm O'Kelly, elle devint une jeune veuve lorsque Colm contracta la polio suite à un voyage en Egypte (il était allé se baigner dans le Nil) et en mourut. Elle ne s'est jamais remariée.

Elle est apparue dans de nombreux téléfilms et séries, irlandaises ou britanniques, mais c'est au théâtre qu'elle appartenait. A Broadway, elle a tenu le haut de l'affiche avec The Beauty Queen of Leenane, pièce pour laquelle elle reçut un Tony Awards en 1998

Elle n'était pas étrangère à la controverse, directement ou indirectement. En 1957, elle fut arrêtée, ainsi que les autres acteurs qui jouaient The Rose Tatoo de Tennessee Williams, pour possession de... préservatifs! (en réalité c'était une rumeur méchante, mais la contraception "mécanique" était alors illégale en Irlande.!)

Elle n'hésitait pas à prendre la parole sur des sujets qui lui tenaient à coeur, tel que l'impact des décisions gouvernementales sur la vie des personnes âgées.

Je l'ai vue sur scène, (dans Happy Birhtday Dear Alice) et j'ai pu me rendre compte que tout ce qu'on disait d'elle était vrai: elle était captivante, pouvait vous faire rire aux larmes, ou vous plonger dans la mélancolie. Et ses yeux! Elle avait ce don de fixer son interlocuteur comme un taureau prêt à charger. Il était alors temps de battre en retraite.

Elle a toujours gardé sa ville natale dans son coeur, où qu'elle aille, et on lui a donné les clés de la ville (Freedom of the City) en 2002. On a aussi donné son nom à une suite d'appartements sur le quay.

Tag(s) : #Waterford, #irlande, #artiste, #théâtre, #personnalités

Partager cet article

Repost 0