Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En novembre, quelques personnes arborent à la boutonnière le Poppy, le coquelicot qui pousse sur les champs après la bataille, (pour mieux en comprendre le sens, visitez la page de ma copine maman-blogueuse PomdePin in Wonderland installée en Angleterre)...

La commémoration de l'armistice du 11 novembre est particulièrement poignante pour les familles de ceux qui sont 'tombés au champ d'honneur', mais pour beaucoup de familles irlandaises, jusqu'à récemment, c'était quelque chose de honteux dont on ne parlait pas, comme la folie, l'enfant caché, la tuberculose. Avoir eu quelqu'un de sa famille qui était allé se battre sur le continent, c'était être un paria. Tout est expliqué dans le livre de Neil Richarson A coward if I return, a hero if I fall.

Il faut se remettre dans le contexte de l'époque: en 1914, l'Irlande fait partie du Royaume Uni. Deux ans plus tôt, en 1912, un membre du parlement, John Redmond, a réussi à obtenir la promesse de l'auto-gouvernement, ou 'Home Rule' pour l'Irlande, devant prendre effet en 1914. Mais voilà que la guerre éclate, les affaires politiques sont mises en attente. On pense que la guerre va être courte. Redmond est un de ceux à encourager les irlandais à aller se battre, il faut que la future nouvelle nation se montre digne de ses 'grandes soeurs' -l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Afrique du Sud, le Canada. Il y avait déjà des soldats réservistes, surtout pour ceux en bas de l'échelle sociale, c'était ni plus ni moins une question de sous et de survie. Devenir soldat, c'était avoir une paie et nourrir sa famille.

Et soudain, à Pâques 1916, un petit groupe de révolutionnaires (avec un soutien allemand) mène une insurrection, condamnée au désastre, et désapprouvée par la plupart. Mais lorsque les leaders sont jugés en cour martiale et finissent devant le peloton d'exécution, l'opinion publique change en leur faveur, et ils deviennent les martyrs de la cause.

Je vous recommende, si ça vous intéresse et pour mieux comprendre, les fims Michael Collins et Le Vent se Lève. (et même au-delà de l'Histoire, ce sont de bons films)

Au début de 1918, manquant de soldats volontaires, le gouvernement britannique tente d'imposer le service militaire obligatoire en Irlande. comme il l'a fait dans le reste du Royaume-Uni. Les irlndais se retournent contre leurs leaders politiques, et de fait, contre ceux qui étaient déjà engagés, déjà au front. C'est le sentiment révolutionnaire qui prévaut, et entre 1919 et 1922, la lutte armée conduit enfin au traité d'indépendance,

Par conséquent, ceux qui rentrent de guerre après 1918, retrouvent un pays étranger. Ils deviennent des ombres, les héros étant ceux qui se sont battus pour l'indépendance, pour la nouvelle république. Ce n'est qu'au cours des dix dernières années qu'on a commencé une réhabilitation de ces oubliés. Héros posthumes, maintenant leurs descendants peuvent enfin parler d'eux. A preuve: ici, dans le comté de Waterford, on a enfin un "Monument aux morts", inauguré au mois d'octobre à Dungarvan, la capitale administrative du comté.

Ici à Waterford ce n'était que dans la cathédrale anglicane, et dans un des égilses catholiques, qu'une cérémonie se tenait le dimanche le plus proche du 11 novembre, Remembrance Day. Aujourd'hui les choses ont changé, il y a une messe dédié à la mémoire des soldats mais aussi la pose d'une couronne de coquelicots sur un monument ou à un endroit approprié. Et certaines entreprises observent une minute de silence le 11/11 à 11 heures du matin.

Il y a eu une évolution dans la pensée. Ce n'est plus seulement la commémoration liée à la Première Guerre Mondiale, mais un moment dédié à tous ceux, hommes et femmes, qui meurent chaque jour dans des conflits partout dans le monde, au nom de la paix.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Les Oubliés du Souvenir
Tag(s) : #Waterford, #irlande, #histoire, #conflit, #culture, #Guerre Mondiale

Partager cet article

Repost 0